Menu

057_AST 

057_AST

Centre d'hébergement et de formation, Anières
Localisation Anières, GE
Date 2014-
Type

Concours privé

Surface utile 2000 m²
Collaborateurs

Julien Charmion-Henry

Carine Jaccoud

David Koehn

Lucas Reif

Le Centre de Chevrens a pour vocation d’accueillir et de répondre aux besoins éducatifs d’adolescents âgés de 14 à 18 ans placés en internat. Il est situé à l’entrée du hameau de Chevrens sur la commune d’Anières. Malgré des travaux d’aménagements réguliers depuis son ouverture en 1957, les deux bâtiments abritant le Centre sont aujourd’hui obsolètes d’un point de vue structurel et limités par rapport à l’évolution des besoins tels la mixité et les capacités d’accueil en foyer. La Fondation qui le chapeaute a ainsi organisé un concours pour la conception d’un nouveau Centre dont le programme comprend une partie hébergement, des locaux de formation et pour l’administration.

Le projet reprend les principes émis par le plan de site. Il tient compte de l’intérêt patrimonial et de la cohérence du tissu ancien du hameau de Chevrens afin de garantir une implantation harmonieuse sur le site. Le projet intègre les lignes directrices du tissu existant en renforçant notamment la structure à front unique du village-rue avec une succession irrégulière de cours et de rétrécissements, proposant ainsi un ensemble construit autour d’une cour donnant sur la route. Une attention particulière avec une idée de progression est également apportée à la tension entre la route et le premier bâtiment qui redéfinit l’entrée du hameau de Chevrens ainsi qu’à la transition entre la campagne et le noyau construit.

Deux bâtiments distincts sont proposés ici: un pour la formation, un autre pour l’habitation. L’idée que les jeunes doivent sortir physiquement de leur maison pour aller travailler est pensée comme un élément éducatif.

Les façades des bâtiments s’inspirent du lieu, celles des habitations du hameau de Chevrens sont essentiellement en maçonnerie. Les façades des grandes fermes situées aux entrées et sorties de Chevrens et des villages voisins sont, elles, en bardages bois traditionnels. L’idée développée pour le projet est de mixer ces deux principes en proposant d’utiliser les façades traditionnelles en bois comme fonds de coffrage pour des façades en béton armé. Le concept de fossilisation vient immédiatement à l’esprit. L’illusion sera parfaite : de loin, on croira voir des façades en bois mais en s’approchant, on comprendra petit à petit qu’elles sont, en fait, construites en béton : bois / béton, coffrant / coffré, voici une belle manière de réinterpréter de manière contemporaine des principes traditionnels. L’intégration au hameau se lira très clairement mais sans jamais tomber dans le pastiche ou le nostalgique.